Liste des membres

Que recherchez-vous ?

Région

Faites votre choix

Type d'adhésion

Faites votre choix

Catégorie

Faites votre choix

68 résultat(s)

Affichage de 12 résultat(s) sur

68

Crédit photo : Benoit Daoust

Amélie Prévost

Montreal

(Québec)

Montréal

Amélie Prévost est une artiste de la parole habitant Montréal. Sa démarche puise dans la poésie et la performance scénique. Elle croit au décloisonnement des genres et des pratiques, créant sans gêne des oeuvres qui mélangent les codes du conte, du slam, du théâtre et de la poésie. D’abord créatrice de spectacles en poésie performée (Fol ouvrage – Torcher des paillettes, avec Queen Ka / Kamikaze du vendredi / etc.), elle est aussi l’autrice de plusieurs recueils de textes courts (Corps flottants, Kamikaze du vendredi, etc.). Son travail porte beaucoup sur la quête incessante de la beauté et du sens, ainsi que sur le rapport des êtres humains à leurs corps et leur environnement. Elle est reconnue pour son énergie, son humour, et sa capacité à entrer en relation directe avec le public. Elle est aussi membre du collectif Primaires, les couleurs secondaires, qui offre des spectacles de conte et poésie.

Crédit photo : Jocelyne Vautour

Ancrages revue de création littéraire acadienne

Moncton

(Nouveau-Brunswick)

Autre

Fondée en 2004, la revue Ancrages publie quatre numéros par année qui comprennent des textes poétiques et narratifs inédits de tous genres en ligne, sur son site Web. Elle est devenue, au fil des ans, un lieu de publication incontournable et contribue activement à la scène littéraire du Nouveau-Brunswick tout en faisant rayonner les auteurs au-delà de ses frontières.
Ancrages se spécialise également dans l’organisation d’activités littéraires. Par le biais de soirées artistiques pluridisciplinaires et diverses activités de diffusion publique, la revue Ancrages invite les auteurs et les autrices à présenter leurs textes devant un public selon une formule ou une thématique prédéfinie.

Crédit photo : Marianne Verville

Anthony Lacroix

Rimouski

(Québec)

Bas-Saint-Laurent

Anthony Lacroix s’intéresse aux espaces intimes, publics et fictionnels qui nous servent de refuge. Il en a parlé dans son mémoire de maîtrise en littérature (UQAR et UdeS) ainsi que dans son dernier recueil de poésie La scoliose des pommiers (2022) publiée aux éditions de la maison en feu. Sur scène ou sur papier, sa poésie s’ancre dans les références du quotidien et de l’habitude en plus de s’inspirer des lieux qu’il traverse. Tout récemment, il s’intéresse à la part importante que peuvent prendre les fictions dans la vie de tous les jours. Sur ce sujet, il prépare actuellement un livre hybride entre le monologue scénique et le poème introspectif, ainsi qu’une thèse de doctorat (UQAR).

Crédit photo : Elias Djemil

Bernard Gilbert

Sainte-Pétronille

(Québec)

Capitale-Nationale

Ma pratique, partagée entre les régions de Québec et de l’Estrie, explore depuis longtemps la littérature hors du livre. 1980-1999 : lectures à des soirées de poésie, création radiophonique à partir de textes littéraires, adaptation du récit Opéra (éditions du Noroît) pour la radio et pour la scène. 2010 : participation au premier festival Québec en toutes lettres (Œuvres de chair). Depuis 2014 : poème sur rue à Sainte-Pétronille. Juin 2023 : création de La clairière à la Maison de la littérature (matière tirée de mon 4e roman : Les singes bariolés).

Crédit photo : Sarah-Jeanne Landry

Brigitte Léveillé

Rimouski

(Québec)

Bas-Saint-Laurent

Brigitte Léveillé est étudiante à la maîtrise en études littéraires à l’Université du Québec à Montréal. Sa démarche est principalement documentaire. Pour ce faire, elle recourt à l’enquête de terrain, aux entretiens, à l’observation et aux collectes de témoignages. Elle s’intéresse principalement aux modes d’habitations alternatifs : pick-ups aménagés, roulottes patentés, de chalets sans électricité ni eau courante et de vie en communauté. Son documentaire poétique “Si nous restons têtus” a été présenté au théâtre Périscope dans le cadre du festival du Jamais Lu Québec. Son texte documentaire “Considérations techniques” a quant à lui été mis en lecture ce printemps par Porte-Voix au théâtre La Licorne. Certaines de ses nouvelles sont déjà parues dans les revues NYX et La Bonante.

Crédit photo : Marion Desjardins

Bureau des affaires poétiques

Québec

(Québec)

Capitale-Nationale

Le Bureau des affaires poétiques (BdAP) est un organisme à but non lucratif qui évolue dans le milieu culturel de la ville de Québec depuis 2008. Son mandat s’articule autour de la promotion et de la diffusion des arts littéraires. Bien qu’il accorde une attention particulière à la poésie, il inclut, tant dans ses activités de création que de diffusion, des formes d’expression rattachées à d’autres disciplines artistiques.

Caroline Barber

Saint-Jean-sur-Richelieu

(Québec)

Montérégie

Écrivaine curieuse, Caroline Barber invente ce qu’elle imagine dans sa tête quitte à sauter la clôture des disciplines artistiques. Elle pratique avec délice l’écriture, empoétise le quotidien, crée des paroles de chanson et imagine des œuvres poético-numériques. Elle réfléchit à la place du public dans son travail d’écrivaine et l’intègre de plus en plus dans la genèse de ses projets. Cette pratique transforme irrémédiablement sa manière de créer.

Carrefour de la littérature, des arts et de la culture (CLAC)

Mont-Joli

(Québec)

Bas-Saint-Laurent

La mission du CLAC est de promouvoir les secteurs littéraire et artistique dans La Mitis a priori. En offrant ses services et en agissant comme créateur/producteur, diffuseur, le CLAC poursuit les objectifs suivants:
• Sensibiliser le public et l’aider à mieux comprendre et apprécier les arts en offrant des représentations de nature littéraire, souvent en y attachant d’autres disciplines, ainsi qu’en offrant des séminaires et des ateliers dans ce domaine.
• Sensibiliser les jeunes en matière de littérature en mettant sur pied des projets en arts littéraires et des projets de médiation culturelle dans les écoles.

Centre franco-ontarien de folklore

Sudbury

(Ontario)

Autre

Le Centre franco-ontarien de folklore est un chef de file dans le domaine de la conservation et du développement du patrimoine. Les travaux de son fondateur, le père Germain Lemieux, et la réalisation de l’Inventaire du patrimoine franco-ontarien lui ont acquis une renommée enviable. Sa mission est de recueillir, de préserver et de mettre en valeur le patrimoine oral franco-ontarien. Reconnu comme organisme provincial de patrimoine en 1991, le Centre a reçu en 1996 le prix de parcs Canada pour sa contribution à la conservation et à la mise en valeur du patrimoine et, en 2002, le prix Roger-Bernard en reconnaissance de trente ans comme chef de file dans le domaine du folklore et du patrimoine. Depuis 2017, le CFOF organise un Festival de contes francophones.à Sudbury, le festival Les vieux m’ont conté.

Crédit photo : Marc Périard

Clara Lagacé

Gatineau

(Québec)

Outaouais

Clara Lagacé est l’autrice du recueil de poésie En cale sèche (David; Prix Jacques-Poirier Outaouais 2018) et du roman Les départs (David, 2022). Elle a également co-réalisé trois œuvres littéraires audio : Poule mouillée (Radio-Hull, 2020), La douceur n’est jamais loin (Mois de la poésie, 2021) et Les envolées (2021). Dans son travail, elle s’intéresse au rapport au lieu et à l’inscription symbolique de Gatineau, sa ville d’origine et de résidence, ainsi qu’au désir d’appartenance.

Crédit photo : Médéri Sauro

Compagnons de la mise en valeur du patrimoine vivant de Trois-Pistoles

Trois-Pistoles

(Québec)

Bas-Saint-Laurent

Les compagnons de la mise en valeur du patrimoine vivant est un organisme à but non lucratif qui a pour mandat de voir à la préservation, la recherche, la mise en valeur et la diffusion du patrimoine vivant et plus particulièrement de la tradition orale. Les Compagnons ont travaillé sans relâche depuis 1997 à la réalisation d’événements reliés au conte. Leur événement phare est le festival de contes et récits de la francophonie, le Rendez-vous des Grandes Gueules. L’organisme est aussi propriétaire d’une salle de spectacle au cachet particulier et qui a vu de nombreux artistes conter sur ses planches: la Forge à Bérubé.

Crédit photo : Jean-Michel Duclos

Contes en Îles

Cap-aux-Meules

(Québec)

Gaspésie–Îles-de-la-Madeleine

Créé en 2002, le Festival international Contes en Îles n’a cessé d’évoluer pour devenir l’un des plus importants festivals de contes au Québec.
Sa mission est de promouvoir le conte, la tradition orale locale et le patrimoine, en nous assurant que cette tradition ne se perde pas et que la culture se transmette de bouche à oreille.
Il est fondamental que toute la population puisse avoir accès à l’art du conte. Les artistes d’ici et d’ailleurs sillonnent donc l’archipel tout au long de l’événement. Contes en Îles permet aux conteuses et conteurs madelinots, émergents ou accomplis, de montrer ce qu’ils savent faire. Ils peuvent ainsi côtoyer des artistes professionnels d’ailleurs et nous aident à présenter un festival varié et festif. Éloignée des grands centres, l’insularité fait le charme de l’événement, mais apporte aussi des défis différents des autres régions.